Pseudonym

Pseudonym 2016Réalisé avec le budget de 3 secondes de Gravity, Thierry Sebban offre ici son premier long-métrage, lui qui était habitué à réaliser des courts-métrages. Il en ressort Pseudonym, un film qui rappelant les dangers qui rodent sur internet, sans être trop pédagogique. Après plusieurs années de post-production, le film sort enfin sur les écrans français. Une réussite pour un premier film?

Voir la bande-annonce.

Force est de reconnaître que pour un premier long-métrage, le film a beaucoup de qualités. La toute première, c'est certainement sa photographie. Une image soignée, avec un jeu de couleurs intéressants et qui, même en pleine nuit arrive à offrir suffisamment de contrastes pour offrir des mouvements visibles à la caméra.

La seconde, c'est le rythme de film. D'une durée assez courte (75 minutes), il ne donne jamais la sensation de manquer quelque chose et à la fin du film, on a l'impression d'avoir vu un film d'une durée habituelle, tant les péripéties sont suffisamment bien mises en scène.

Pseudonym

La musique, omniprésente tout le long du film, joue un rôle important dans les qualités de Pseudonym en réussissant à mettre une ambiance prenante et angoissante tout le long du film. Enfin, le casting est très bon. On notera notamment la performance de Perrine Tourneux qui réussit à offrir un jeu suffisamment polyvalent pour toujours coller à son personnage.

Cependant, plusieurs défauts parsèment le film. Tout d'abord, son histoire. Oui, internet est dangereux, mais ce n'est pas une raison pour en faire une copie française d'Hostel d'Eli Roth, qui réussit bien plus à tenir un propos que Pseudonym. En effet, plutôt que de montrer différentes dérives qui existent sur internet, il ne s'agit que d'un prétexte pour l'intrigue. Le message est donc très secondaire au final. Ensuite, c'est l'intrigue secondaire : une fois le personnage de Nina hors de l'intrigue principale, il n'est pas nécessaire de suivre ses péripéties. Ce choix a du coup un effet assez pervers, c'est de diminuer l'impact émotionnel lors du climax, pas assez ambitieux. Enfin, on pourra reprocher un montage aux qualités inégales. Souvent les coupes sont très bien pensées, parfois elles sont trop épileptiques pour être compréhensibles.

Toute cette semaine, Pseudonym sera projeté au Studio Galande en présence de l'équipe du film. Une intention très sympathique qui permet de débattre d'éléments intéressants.

Pseudonym offre un premier film bourré de qualité mais qui se noie dans un propos pas assez clair.

Meh

PseudonymPseudonym
De : Thierry Sebban
Avec : Perrine Tourneux, Igor Skreblin, Thierry Sebban...

Date de sortie : 9 mars 2016
Distributeur : Destiny Films

Synopsis:  Alex est un père divorcé, un cadre stressé. Ce soir, il a un rendez-vous avec une jeune inconnue… sur Internet. Mais cette rencontre va le plonger dans une spirale infernale et bouleverser à jamais le cours de sa vie. Une chasse à l'homme se met en place jusqu'à ce qu'il soit pris au piège. Cette nuit, c'est lui la proie...

 
joomla templatesjoomla template
2017  captain-movie.fr  globbers joomla templates