The Revenant

The RevenantL’un des candidats les plus sérieux aux Oscars, qui a déjà remporté plusieurs Golden Globes sort d’ici un mois en France. « The Revenant » est incroyablement attendu, que ce soit pour la prestation de Leonardo DiCaprio ou la réalisation d’Iñárritu. Le film est-il la claque annoncée ?

Retrouvez aussi cette critique sur Les écrans de Claire

Voir la bande-annonce.

Une chose est sûre, ce film ne nous laissera pas indemne à la sortie, qu’il ait été apprécié ou non. Cette histoire de vengeance est tellement violente que la sauvagerie qui en découle finira par nous affecter et en fait un film à ne pas mettre devant tous les yeux. Et il faut dire que le choix de la réalisation n’aide en rien à diminuer cette sauvagerie avec de nombreux plans-séquences dont les raccords numériques sont bluffants tant ils sont imperceptibles. Ces plans, très nombreux, ont plusieurs buts : tout d’abord, réussir à nous repérer dans l’espace et mieux comprendre les différentes actions, et surtout à favoriser l’immersion, à l’instar de l’attaque de l’ours, d’une incroyable sauvagerie à nous scotcher au siège.


Le reste de la réalisation est une réussite, notamment la photographie. Qu’il s’agisse de la gestion des couleurs (avec les teintes sépia à plusieurs reprises) ou de la mise-au-point. Le flou des autres films que l’on remarque au second ou premier plan (selon l’action que l’on souhaite mettre en avant) est absent, favorisant ainsi cette immersion et donnant l’impression d’être avec les personnages, grâce à cette netteté très pure.

The Revenant

Le film, en racontant une histoire de vengeance et de survie revient aux racines du cinéma, en proposant des émotions très reptiliennes. Cependant, l’histoire tire un peu en longueur et le dernier tiers du film est assez lourd, comme si la quête du personnage principal nous importait moins que l’expérience visuelle que l’on visualise.

Les plus cinéphiles reconnaîtront un aspect Malick assez présent, tant certains passages font penser à Tree of Life, par ces plans contemplatifs avec ces quelques mots qui viennent illustrer un sentiment, une pensée. La musique est assez calme mais prenante à l’instar des tambours en début de film.

Le casting est bluffant. Si l’on peut reprocher à DiCaprio de passer son temps à grogner, c’est surtout ses expressions et sa gestuelle qui nous saisissent. Le reste du casting arrive à suivre sans trop de souci, comme Tom Hardy qui réussit toujours à interpréter des hommes bourrus. Il faut cependant espérer que l’acteur commence à changer de registre pour ne pas s’enfermer dans ces rôles.

« The Revenant » est une expérience de tous les superlatifs : très bien réalisé, aux prestations incroyables, à la photographie parfaite et trop long.

Hell Yeah

The Revenant PosterThe Revenant
De : Alejandro González Iñárritu
Avec : Leonardo DiCaprio, Tom Hardy, Domhnall Gleeson

Date de sortie : 24 février 2016
Distributeur : Twentieth Century Fox France

Synopsis:  Dans une Amérique profondément sauvage, Hugh Glass, un trappeur, est attaqué par un ours et grièvement blessé. Abandonné par ses équipiers, il est laissé pour mort. Mais Glass refuse de mourir. Seul, armé de sa volonté et porté par l’amour qu’il voue à sa femme et à leur fils, Glass entreprend un voyage de plus de 300 km dans un environnement hostile, sur la piste de l’homme qui l’a trahi. Sa soif de vengeance va se transformer en une lutte héroïque pour braver tous les obstacles, revenir chez lui et trouver la rédemption.

 
joomla templatesjoomla template
2017  captain-movie.fr  globbers joomla templates