Demolition

Demolition film GyllenhaalJean-Marc Vallée a su nous émouvoir plus d'une fois lors de ses derniers films. Au delà de Wild ou de Dallas Buyers Club, il avait aussi dépeint une fresque familiale très touchante dans l'excellent CRAZY. Il est cette fois de retour avec un sujet pas souvent évoqué au cinéma, le deuil. Car si la mort est courante dans les films, tout le processus qui tourne autour du deuil est rarement montré au cinéma, et en est encore moins le centre d'intérêt du film. Avec Démolition, Jean-Marc Vallée a choisi le parti-pris de se concentrer sur cette étape d'un homme, ainsi que toutes les personnes qui vont graviter autour de lui.

Une réussite sur bien des aspects.

Voir la bande-annonce.

En amorçant directement le film sur ce qui causera le décès, le réalisateur ne perd pas de temps à créer un contexte pour se concentrer directement sur l'essentiel du sujet, celle d'un homme déconnecté qui ne passe pas via les différentes étapes du deuil. Pour établir ce contexte, le choix d'une narration épistolière, permet de traiter de façon fluide tout un tas de sujet : des flash-back sur le personnage central, son caractère ainsi que la façon dont les personnages secondaires sont connectés à l'intrigue, en les présentant au fur et à mesure de la narration.

Ces échanges ne sont heureusement pas le système narratif qui prédomine le film, pour se retrouver avec une narration plus classique pourtant incroyablement fluide et au rythme d'une maîtrise assez ahurissante. La musique, emprunte à des morceaux rock, parviennent à toujours dynamiser le film, tout en étant cohérent aussi bien avec le scénario qu'avec les thématiques, nombreuses que le film traite. Car le deuil n'est heureusement pas le seul sujet aborder. On y retrouve ainsi des thèmes comme l'homosexualité, la parentalité ou encore l'impact (sans mauvais jeu de mots) que peut avoir le fait d'accidentellement tuer quelqu'un.

Demolition Gyllenhaal filmUn autre des points forts du film est de ne pas se cantonner à un seul genre. Car si la dimension dramatique est bien entendu très présente, des moments de joie, d'humour ou de mélancolie planent régulièrement sur le film pour lui offrir un cachet très différent du drame classique et que l'on aurait pu attendre d'un film qui traite d'un tel sujet. La musique accentue d'ailleurs ces différents moments.

Jake Gyllenhaal offre une performance marquante, dont le jeu regorge de subtilités. Si ce rôle n'est pas son plus mémorable, son interprétation n'en reste pas moins impressionnante, tout comme celle de Chris Cooper qui parvient à offrir un personnage complexe et finalement incroyablement tendre. Naomi Watts ne fait pas d'étincelles mais parvient quand même à se maintenir au niveau des deux hommes. On retiendra aussi la prestation du jeune Judah Lewis, dont le parcours s'avère à suivre.

Démolition offre un film à mi-chemin entre le feel-good movie et le drame, dont le rythme et les thèmes du films arrivent sans souci à nous passionner pendant toute la durée du film..

Yeah

Room Affiche Demolition
De : Jean-Marc Vallée
Avec : Jake Gyllenhaal, Naomi Watts, Chris Cooper...

Date de sortie : 6 avril 2016
Distributeur : Twentieth Century Fox France

Synopsis:  Banquier d'affaires ayant brillamment réussi, Davis  a perdu le goût de vivre depuis que sa femme est décédée dans un tragique accident de voiture. Malgré son beau-père qui le pousse à se ressaisir, il sombre de plus en plus. Un jour, il envoie une lettre de réclamation à une société de distributeurs automatiques, puis lui adresse d'autres courriers où il livre des souvenirs personnels. Jusqu'au moment où sa correspondance attire l'attention de Karen, la responsable du service clients. Peu à peu, une relation se noue entre eux. Entre Karen et son fils de 15 ans, Davis se reconstruit, commençant d'abord par faire table rase de sa vie passée …

joomla templatesjoomla template
2017  captain-movie.fr  globbers joomla templates