Creed - L'héritage de Rocky Balboa

Creed Rocky 2015 2016 StalloneLes premiers films des sagas de Stallone sont ces œuvres profondément humaine, bien loin du stéréotype qui en ressort aujourd’hui, notamment le premier Rocky, une fresque sociale et humaine sur un ouvrier d’une ville industrielle qui tente de s’en sortir. Et si les suites mettent en avant la dimension sportive, il leur manquait tout de même cet aspect assez empathique envers son personnage principal.

Retrouvez aussi cette critique sur Les écrans de Claire

Voir la bande-annonce.

Avec Creed, le mythe de Rocky est remis au goût du jour et permet aux fans de la saga de voir d’un œil neuf cette anthologie qui compte un septième film. Ils verront évoluer un personnage qu’ils apprécient, le tout avec beaucoup d’affection et surtout une énorme crédibilité, notamment car Stallone est toujours aussi bon en boxeur au grand cœur. Il est peu fréquent que des sagas permettent de voir un personnage évoluer pendant 40 ans au travers de différents films, qui ont réussi à sortir avec suffisamment d’années d’écart pour permettre à ce personnage d’évoluer.

Mais le film n’est pas centré sur Rocky, loin de là. En prenant comme personnage central Adonis Creed, la saga est relancée, rajeunie de manière incroyable, et permet aux néophytes de découvrir un univers très riche, et dont les références aux précédents opus sont suffisamment discrets pour qu’ils assimilent le tout à du « background » pour les personnages.
Adonis, c’est ce personnage aux motivations simples et humaines, qui font ainsi écho au premier film de la saga, magnifiquement interprété par Michael B. Jordan qui confirme être un acteur à suivre.

Creed Rocky 2015 2016 Jordan

Les qualités du film ne sont pas uniquement scénaristiques et ne dépendent pas des performances des deux acteurs. C’est aussi grâce à une réalisation maîtrisée sur l’ensemble des dimensions créatives du film.

Prenons les mouvements de caméra. En offrant deux rounds de combat en un unique plan-séquence, permettant de ressentir une tension de plus en plus croissante à mesure que le combat se déroule, pour se retrouver encore plus en osmose avec Adonis, Ryan Coogler démontre sa capacité à proposer quelque chose de dynamique, neuf et nerveux.

La musique du film, à mi-chemin entre les morceaux de hip-hop – qui permettent à la saga de rajeunir musicalement – et les différents thèmes aux sonorités proche du thème de Rocky – et non, ce n’est pas « Eye of the Tiger » de Survivor – de renforcer l’un des messages du film, sur la transmission, l’héritage et la paternité, tout en permettant de libérer toute la tension lorsque le thème sonne enfin véritablement. Des hurlements dans la salle qui ont fait un bien fou pour libérer cette tension que le combat final – qui fait toujours écho à celui du premier opus – a réussi à installer, à l’enjeu très personnel.

Quelques pointes d’humour viennent ponctuer le film et se base principalement sur le montage (et les changements d’atmosphères) et l’écart générationnel entre les deux héros.


Creed est sans conteste l’un des meilleurs opus de la saga Rocky, et arrive à égaler le premier, grâce à un travail superbe de réalisation, un scénario réussi car humain et deux prestations prodigieuses. Un véritable KO technique.

Hell Yeah

Creed PosterCreed - L'Héritage de Rocky Balboa
De : Ryan Coogler
Avec : Michael B. Jordan, Sylvester Stallone, Tessa Thompson

Date de sortie : 13 janvier 2016
Distributeur : Warner Bros. France

Synopsis: Adonis Johnson n'a jamais connu son père, le célèbre champion du monde poids lourd Apollo Creed décédé avant sa naissance. Pourtant, il a la boxe dans le sang et décide d'être entraîné par le meilleur de sa catégorie. À Philadelphie, il retrouve la trace de Rocky Balboa, que son père avait affronté autrefois, et lui demande de devenir son entraîneur. D'abord réticent, l'ancien champion décèle une force inébranlable chez Adonis et finit par accepter…

 
joomla templatesjoomla template
2017  captain-movie.fr  globbers joomla templates