Avé César

Avé Hail CésarLes frères Coen sont deux cinéastes très prolifiques réussissant aisément à changer de style. En effet, Joel et Ethan sont connus aussi bien pour leur drame (No Country for Old Man) que leur comédie (The Big Lebowski). Revenant à ce dernier style après deux drames (Inside Llewyn Davis et True Grit), le duo propose un casting plus que prestigieux pour ce film se déroulant durant l'âge d'Or d'Hollywood. Une réussite à la hauteur de leurs comédies cultes ou un film que l'on oubliera vite?

Voir la bande-annonce du film.

C'est incroyable à quel point certains films arrivent à jumeler des choses brillantes et n'offrir que quelque chose de mitigé. C'est ce sentiment qui ressort à la sortie du film. La première raison qui vient à l'esprit, c'est que ce défaut provient d'un nombre de sous-intrigues beaucoup trop importantes. Et si la plupart finissent par se reconnecter à l'intrigue principale, certaines sont tellement anecdotiques qu'elles alourdissent inutilement le film, à l'instar des scènes avec Scarlett Johansson. On appréciera cependant que l'intrigue n'implique pas trop de personnages et nous perdent dans le film avec trop de noms. Une fluidité narrative très appréciable.

Avé Hail César

C'est d'autant plus dommage que le film se veut un véritable hommage à cette période d'Hollywood où l'on voit des tournages de Péplum, films dansants ou encore de drames, le tout avec des acteurs qui correspondent parfaitement (notons notamment la performance de Channing Tatum en claquettes).

Les scènes arrivent à être suffisamment humoristiques pour nous faire rire tout le long du film, sans pour autant nous faire rire aux éclats. L'humour arrive à être suffisamment varié pour ne jamais lasser. Qu'il s'agisse de se moquer d'un acteur, d'un humour plus méta sur les méthodes de productions Hollywoodiennes ou d'un humour bien plus absurde, celui-ci nous empêche aussi de décrocher du film et nous permet de suivre l'intrigue (quoique confuse) sans trop de difficultés.

L'un des autres choses que l'on peut apprécier, c'est son discours. Car si le fond de guerre froide annihile une partie du fond du message, on appréciera l'écho avec une des affaires ayant touché le plus la production américaine il y a bientôt 10 ans.

Malgré de nombreuses excellentes idées, Avé César finit par donner une impression mitigée, notamment à cause d'un scénario développant trop de sous-intrigues inutiles.

Meh

Avé César AfficheAvé César!
De : Joel Coen, Ethan Coen
Avec : Josh Brolin, George Clooney, Alden Ehrenreich...

Date de sortie : 17 février 2016
Distributeur : Universal Pictures International France

Synopsis:  La folle journée d’Eddie Mannix va nous entraîner dans les coulisses d’un grand studio Hollywoodien. Une époque où la machine à rêves turbinait sans relâche pour régaler indifféremment ses spectateurs de péplums, de comédies musicales, d’adaptations de pièces de théâtre raffinées, de westerns ou encore de ballets nautiques en tous genres. Eddie Mannix est fixer chez Capitole, un des plus célèbres Studios de cinéma américain de l’époque. Il y est chargé de régler tous les problèmes inhérents à chacun de leurs films. Un travail qui ne connaît ni les horaires, ni la routine. En une seule journée il va devoir gérer aussi bien les susceptibilités des différentes communautés religieuses, pour pouvoir valider leur adaptation de la Bible en Technicolor, que celles du très précieux réalisateur vedette Laurence Laurentz qui n’apprécie que modérément qu’on lui ait attribué le jeune espoir du western comme tête d’affiche de son prochain drame psychologique.Il règle à la chaîne le pétrin dans lequel les artistes du studio ont l’art et la manière de se précipiter tous seuls. En plus de sortir une starlette des griffes de la police, ou de sauver la réputation et la carrière de DeeAnna Moran la reine du ballet nautique, Eddie Mannix va devoir élucider les agissements louches du virtuose de claquettes, Burt Gurney. Cerise sur le gâteau, il a maille à partir avec un obscur groupuscule d’activistes politique qui, en plein tournage de la fameuse superproduction biblique AVE CÉSAR lui réclame une rançon pour l’enlèvement de la plus grosse star du Studio, Baird Whitlok. Le tout en essayant de juguler les ardeurs journalistiques des deux jumelles et chroniqueuses ennemies, Thora et Thessaly Thacker. La journée promet d’être mouvementée.

joomla templatesjoomla template
2017  captain-movie.fr  globbers joomla templates