La Paris Comic-Con va-t-elle enfin réussir son pari?

Paris Comics Con 2016Annoncé en grande pompe un an auparavant, La Paris Comic-Con offrait sa première convention détachée de la Japan Expo, le tout dans le but d'offrir une convention française à la hauteur des américaines. Et force est de reconnaître que le résultat était loin d'être à la hauteur de ce qui a été promis, avec un contenu qui était très éloigné de ce qui avait été espéré. Une absence complète d'animation, des stands répétitifs et souvent éloignés de ce que la Comic-Con peut inspirer, la convention s'est retrouvé avec des retours très négatives sur cette première édition, où l'ensemble des commentaires reconnaissaient que seuls les fans présents (cosplayeurs notamment) permettait de sauver cette édition.

Peut-on espérer une seconde édition à la hauteur de nos attentes?

De ces critiques, il y a fort à parier que le public fantasmait ce qu'est une comic-con. Car si la Comic-Con de San Diego permet aujourd'hui d'être une vitrine pour les grands noms du grand écran, les autres éditions sont bien plus axées sur l'aspect entertainement, où les comics ne sont que le noyau dur mais où tous les autres médias geek satellitent autour sans souci.

Si qualitativement, la PCC était un échec, financièrement elle fut une réussite. Cela n'a visiblement pas empêché l'équipe de prendre en compte les critiques et de redescendre sur terre pour proposer cette année une convention plus proche de ce qui a pu être souhaité.

Pourquoi y retourner: Il faut reconnaître les qualités de la première édition. Les conférences étaient parfaites. Les lieux étaient insonorisés et proposaient des contenus intéressants, dans 3 salles aux capacités différentes pour accueillir plus ou moins de monde. Ces conférences étaient animés par des personnes qui connaissent leur sujet et les traductions étaient réussis (car oui, il existe de mauvaises traductrices).

Du contenu exclusif est à prévoir. L'année dernière, la PCC a permis d'offrir en avant-première le premier épisode de la série Jessica Jones, et deux des membres du casting qui se sont déplacés pour parler de la série. Cette année, pas de Luke Cage à prévoir (la série sortant bien avant la convention), mais le contenu dévoilé lors de la SDCC est prévisible, Marvel France proposant régulièrement des opportunités de voir ces images.

Les cosplayeurs auront aussi l'occasion de concourir lors du traditionnel concours, où certains cosplays frôlent la perfection. On peut d'ailleurs espérer que la PCC fasse comme l'année dernière, à savoir offrir au meilleur cosplayeur l'opportunité d'aller dans une convention américaine.

Si plusieurs stands sont inintéressants (comme les trois l'année dernière vendant des Funko Pop que l'on peut facilement trouver en grande surface), c'est aussi l'occasion de mettre la main sur des objets plus rares comme des Hot Toys (figurines ultra-réalistes). Cependant, force est de reconnaître qu'il ne faut pas y aller dans le but de mettre la main sur de nombreux comics, puisque seul Panini Comics et Glénat avaient fait l'effort de venir. Il y a beaucoup de places pour circuler entre les stands (notamment dû au faible nombre lors de la dernière édition). Mais en agrandissant l'espace de visite, de nouveaux stands sont à prévoir et il y a fort à parier que des stands plus variés seront présents.

PCC invités guests

Les invités : La PCC cherchant à être une convention plus basée sur l'entertainement que purement comics, les premiers invités étaient des acteurs, jouant dans des séries TV issus du comics. Ainsi, Katie Cassidy (Flash) et Dominic Purcell (Flash, Legends of Tomorrow, Blade Trinity) seront présents.

Des grands noms du comics seront aussi présents. On pense notamment à Erik Larsen, co-fondateur d'Image comics et créateur de Savage Dragon, à Greg Pak qui a, entre autre, scénarisé World War Hulk, ou Tony Moore qui a dessiné plusieurs planches de The Walking Dead. L'artist-Alley sera normalement bien plus fournie et plus grande, permettant de découvrir de nouveaux talents.

Le lieu : Situé à la Grande Halle de la Villette, la PCE est facile d'accès, aussi bien en transport (métro et tram à moins de 5 minutes) qu'en voiture (proche du périph et avec un parking à proximité). 

Le prix : 22€ le pass un jour,et 60€ les pass 3 jours, la PCC s'avère bien plus onéreuse que la PCE, pour un contenu qui, à l'heure actuelle, ne vaut pas un tel investissement. Attendons les prochaines annonces pour se décider!

joomla templatesjoomla template
2017  captain-movie.fr  globbers joomla templates